Mon corps, mon palace, instrument et révélation de conscience

summer

Notre corps est, lui-même, la révélation de l’existence. Il garde en lui tous les secrets et les réponses. Dans un chemin de conscience, l’abandon total à l’existence nous ramène directement vers le corps où toutes les expériences de l’être sont enregistrées.

Quand un réveil arrive – que le chemin se clarifie -, le corps devient un outil précieux de transformation parce que le découvrir et le reconnaitre est la porte pour « se voir ». La première pratique est d’être conscient des mouvements du corps, être vigilant amoureux, comme quand on surveille l’être le plus cher.

Nous faisons, en ce moment, face à une quantité immensurable d’inconscience : nos mouvements sont tous appris mécaniquement, par répétition, en copiant l’autre, et deviennent automatiques.

Découvrir consciemment le corps en mouvement, c’est graduellement se défaire des habitudes, des conditionnements profondément ancrés. Plus nous rendons nos actions quotidiennes conscientes, plus nous faisons face à une grande quantité d’apprentissages sociaux et émotionnels.

Défaire les conditionnements physiques des actions les plus banales nous apporte de l’ouverture, de l’expansion intérieure et, ainsi, l’être peut respirer plus profondément. Le « corps maison » devient plus visible et accessible. Dans cette perceptive, tout apprentissage ou technique utilisé dans un travail de conscience doit être aidant à défaire les conditionnements et les apprentissages, sans en ajouter.

Quand le travail de conscience des mouvements du corps est mature, un travail plus profond peut s’installer plus facilement : le regard et l’observation de l’intérieur du corps. Le travail méditatif devient plus subtil. L’immobilité est privilégiée pour mieux accéder aux couches profondes. Le mystère devient encore plus grand. Notre subconscient est enraciné. Il circule et s’installe depuis notre naissance dans les profondeurs de ce palace où se trouvent les clés à toutes découvertes.

Il y faut le courage de sauter à l’intérieur. Être en communion avec notre corps. Il deviendra ouvert, clair et disponible – et avec notre coeur comme guide -, redeviendra graduellement à nouveau « un » avec la nature, l’univers, l’existence.

Jadson Caldeira

.