L’observateur, le chemin de la conscience

40737_168217533207055_6790132_n

Quand on s’engage dans un processus de quête intérieure, le feu du coeur nourrit cette recherche de sens à la vie. La méditation devient alors un outil précieux pour nous aider et faciliter cette quête.

Plus on se donne entièrement au processus, une dualité que l’on apercevait pas avant, commence à surgir. Nous pouvons identifier et sentir plus clairement la présence de notre corps, et nous pouvons ressentir et presque entendre le mental. Cette séparation vient nourrir un « espace de conscience » sans attachement au corps ou au mental, l’observateur.

À ce moment, nous réalisons que notre vie a changé profondément. Cet espace de conscience, si petit au début, envoie de la lumière et de la liberté à notre coeur. Sans aucun attachement et encré dans le moment présent, « l’observateur » en nous, commence à devenir une affirmation de vie. Le processus parfois confus, devient plus clair. Le coeur en se nourrissant, nous donne la sensation d’avoir retrouvé notre « vraie maison ».

À partir de là, pour grandir, nos choix deviendront plus clairs, notre envie de transformation sera nourrie par l’assurance de la présence, l’expérience de « la maison».

Le doute reviendra, la noirceur totale aussi. Mais supporté par notre méditation et notre souffle, qui nous amèneront au coeur, le chemin sera retrouvé et renforcé. Après le creux, puis la noirceur profonde, une lumière plus grande apparaitra. L’observateur toujours présent retrouvera graduellement une plus grande place et le coeur sourira.

Jadson Caldeira

.